Plongée à faible profondeur

La vie sous-marine des petits fonds

Plonger en partant du bord d’une plage offre un spectacle stupéfiant. Celui de la vie sous-marine… A quelques mètres seulement du bord de mer et à quelques centimètres sous la surface vit un monde d’une diversité incroyable. Plongée à faible profondeur permet aux plongeurs de rester longtemps sous l’eau sans avoir de palier à faire. A l’inverse des plongeurs “palmeurs”, vous trouverez une situation idéale si vous êtes un plongeurs “matteurs”. Prenez votre temps ! Venez prendre l’air ! Respirez ! Ouvrez grand les yeux ! Avoir envie de découvrir est le maitre mot. Si vous avez un phare pour visiter le grand bleu, c’est un monde coloré qui s’offre à vous. Visitez ce monde fascinant ! Plonger du bord et l’aventure est au bout de la rue… dans toutes les villes du monde.

A Toulon ou à Marseille, en hiver les Calanques sont désertes, c’est pétole en surface ! Tout est calme, reposé, entends tu les cormorans jacasser ? Pourtant sous l’eau, c’est un autre monde qui vit jour et nuit, été comme hiver.

Dans la zone que l’on appelle les petits fonds marins, de 0 à 15 mètres de profondeur, la vie est abondante et tellement diversifiée. Des poissons, des mollusques, des coquillages, des crustacés, des algues des cnidaires et même des bryozoaires ! De petites choses pour l’homme… Une grande richesse pour l’humanité. C’est un voyage dans la biodiversité sous-marine tout près de nous. Un masque, une combinaison de néoprène et ouvrez les yeux ! la nature sauvage dans toute sa beauté est à quelques coups de palmes !

Comme les conquérants du Far West, traversez les plaines sableuses puis les prairies d’herbier de posidonie, ensuite faufilez-vous dans les canyons rocheux pour rencontrer les troupeaux de saupes qui broutent au fond des mers. Le soleil vous suit comme si vous étiez dans le désert, servez-vous de lui pour vous orienter. C’est paradoxale, mais il y a tellement de vie dans le désert de sable que les animaux font preuve de virtuosité dans l’art de se camoufler. Certains animaux ressemblent à des algues, certaines algues ressemblent à des minéraux. Dans ce film la seiche par mimétisme ressemble à du sable, l’Alicia Mirabilis semble être une algue et le Cnidaire ressemble à un rocher ! l’Oursin prépare son camouflage pour se rendre invisible à ses prédateurs. Tous ce transforme à volonté court long carré, rugueux ou lisse comme des Barbapapa ! Certaine espèces vivent à l’ombre comme la langouste présente dans ce clip. Le phare allumé montre qu’elle est magnifiquement colorée.

Chaque nouvelle plongée offre son lot de surprises. Parfois nous plongeons en trois palanquées compasées de deux binômes, avec un départ différé de 20 minutes les uns des autres. Nous faisons le mème parcours et pourtant nous ne voyons pas forcément les mêmes espèces. Il arrive que nous rencontrons des espèces qui nous sont inconnues. Il est important de pouvoir les nommer afin de les identifier et de pouvoir les observer à nouveau et le transmettre aux autres visiteurs du monde sous-marin.

Loin des pieuvres gigantesque des romans de Jules Vernes, des requins monstrueux des films de Spielberg, plonger du bord à faible profondeur offre un voyage en apesanteur, dans le calme que vous donnerez à votre déplacement, vous trouverez la zénitude.

Leave a reply

required