Des hippocampes à Marseille

Incroyables rencontres avec des hippocampes à Marseille lors de plongées du bord !

Minuscules et d’allure si fragile … Ils promènent leur silhouette de couleur variée et leur tête chevaline dans toutes les mers du monde.
Mesurant une quinzaine de centimètres, les hippocampes n’ont pas de nageoire ventrale, ni caudale.
Pourtant, ce sont bien des poissons, au squelette osseux. Ils appartiennent à la famille des Syngnathidés.

C’est l’une des rares espèces animales où les mâles portent les œufs dans une poche située sous leur ventre,
après que Madame les ait pondu dedans dans une étreinte furtive.
Ils vont les garder au chaud durant quatre semaines, avant de délivrer leurs alevins.

Ils se nourrissent de petits crustacés, d’œufs de poisson et de planctons qu’ils avalent en aspirant avec leur puissante bouche.

Pour voir des hippocampes à Marseille, il faut palmer doucement et bien ouvrir les yeux.
A défaut de rapidité dans la nage, la nature les a doté d’une arme redoutable : l’art de la dissimulation.
Leur mimétisme avec leur environnement est tellement parfait qu’on a peine à les distinguer.
Regardez dans les fonds sableux les algues et les posidonies, car c’est là qu’ils s’accrochent avec leur queue. Des hippocampes à MarseilleDes hippocampes à MarseilleVous avez envie d’en savoir plus sur ces chevaux de mer, rendez-vous sur le site DORIS.

plongez du bord la nuit

plongez du bord la nuit !

Vivez intensément un moment fantastique d’aventure, au cœur du monde sauvage qui se repose pour certains et qui s’active pour d’autres espèces…
Un vrai feu d’artifice ! Sous les assauts des faisceaux lumineux dans l’obscurité, les lumières se révèlent et offrent une vision irréelle et fantastique. Mais que voit-on la nuit ? La FFESSM répond à cette question.

Choisissez un spot que vous connaissez pour facilitez votre orientation. De toute façon, plonger de nuit donne toujours l’impression de découvrir un nouveau lieu.
Vérifiez les conditions météo pour que la mise à l’eau et la sortie soient faciles.
Munissez-vous d’un phare.Arrivez en fin d’après-midi afin de repérer les lieux de mise à l’eau et le parcours dessiné sur le guide.
Prenez le temps de pique-niquez en admirant le coucher du soleil. Révisez les signes de nuit avec votre binôme car on ne peut voir que dans le faisceau du phare.

Plonger dans la nuit noire est impressionnant. Ainsi le stress est plus élevé qu’en journée. Allez-y doucement puisque le but est avant tout de s’éclater et de faire durer la plongée. L’intérêt de plonger la nuit est d’avoir des surprises et de redécouvrir de la vie marine. Approchez les espèces diurnes dans leur sommeil, et croisez des espèces inaccessibles de jour ! Osez ! Vous allez vous régaler ! Soyez respectueux du monde marin.

Vous ne savez pas où plonger du bord ? Nous vous proposons 3 guides pratiques en région PACA pour vous donner des idées avec des coordonnées GPS, des briefings et des plans peints à l’aquarelle.
Alors plongez du bord la nuit et vivez cette expérience hors du commun ! Une vision tout à fait extraordinaire du monde sous-marin !

 

Piqûre de méduse

Que faire ?

Parmi les mauvaises rencontres, il y en a une qui fait vraiment mal.
Voici les préconisations à tenir en cas de Piqûre de méduse :
– surtout ne pas frotter la zone piquée,
– ne pas mettre d’alcool,
– ne pas rincer à l’eau douce, mais rincer à l’eau de mer,
– ôter à l’aide d’une pince les fragments restés sur la peau,
– en cas de piqûre sévère, le venin peut être neutralisé avec du vinaigre, du citron ou de l’eau de mer chaude,
– contre la douleur, prenez un antalgique, type paracétamol.

Attention !
Contrairement aux idées reçues qui ont la peau dure, n’urinez surtout pas dessus.
Cela ne ferait au pire qu’aviver la douleur.

Quelle douleur ?

C’est une douleur vive que l’on ressent.,
Il faut compter avec le temps (plus d’une semaine) pour que la réaction inflammatoire s’estompe.

Pïqûre de méduse

Attention Méduse !

 

Pourquoi y a t-il autant de méduses ?

La prolifération des méduses se fait au gré des courants, de la température de l’eau et de facteurs biologiques.
Il est impossible aujourd’hui d’anticiper leur arrivée et leur concentration.
Ainsi, une zone infestée peut en quelques heures voir disparaître toutes ses méduses, et inversement.
Alors, la vigilance est de mise pour éviter la Piqûre de méduse, si douloureuse.

Un livre récompensé

En quoi, est-ce un livre récompensé ?
Plonger du Bord 57 spots en Provence a reçu le prix José Pinatel “classe des Sciences” par l’Académie de Marseille.

Primées pour leurs accessibilités, les chroniques “Sur la Vie de ma mer” répondent aux questions que des enfants se posent à propos de leurs rencontres marines. Rémy Simide – biologiste marin a participé à la rédaction de ces chroniques.

Fidèles à l’humour d’Eric, certains titres de ces anecdotes sont évocateurs du style léger employé : “En rester médusé”, “Poulpe Fiction”, “En cale seiche”… Vous retrouvez ces chroniques intercalées entre chaque ville présentée. Elles vous invitent à aller plus loin dans la découverte de la vie sous-marine.

Selon les mots des auteurs : “le but de ces chroniques est de faire connaître et aimer ce qui nous a émerveillé.
Ainsi, notre souhait est d’éveiller les consciences à propos de la fragilité du monde marin”.

Plonger du Bord 57 spots en Provence parcourt le littoral de Carro à la Ciotat. Mentionnons que 24 plongées du bord concernent la région de la Côte Bleue. 16 autres spots sont accessibles depuis la ville de Marseille. Enfin, les 17 dernières plongées vous entrainent dans le massif des Calanques.

=> Retrouvez la vidéo de cette remise de prix, d’un livre récompensé

Plonger du Bord, un livre récompensé

Rémy Simide à gauche et Eric Vastine à droite