Nathalie Lasselin Sous le fleuve, l'odyssée

Nathalie Lasselin Sous le fleuve, l’odyssée

Nathalie Lasselin

Sous le fleuve, l’odyssée. À la rescousse du Saint-Laurent

Nathalie Lasselin à la rescousse du Saint-Laurent. Son dernier livre Sous le fleuve, l’odyssée. Nathalie Lasselin a plusieurs cordes à son arc. Nathalie LASSELIN est une cinéaste sous-marin professionnelle et exploratrice. Tantôt exploratrice ou directrice photo, tantôt réalisatrice de films documentaires ou conférencière, Nathalie Lasselin exerce son travail dans tous types d’environnement… Immersion Arctique ou passage du Nord-Ouest, elle partage ses défis. Elle n’a peur de rien et elle n’a qu’une seule passion : plonger! Sa dernière odyssée a été d’effectuer une plongée continue de 70 km dans le Saint-Laurent, tout le long de l’île de Montréal. Elle a réalisé un véritable exploit : une plongée de 30 heures dans le Saint-Laurent ! Elle s’est lancée dans le projet l’Odyssée urbaine aquatique. Durant son périple sous l’eau, Nathalie a utilisé un propulseur motorisé, non pas pour avancer plus vite, mais pour aller à contre-courant lorsque nécessaire (pour récolter des échantillons de sédiments, par exemple). En plongée, pas question de mordre dans une pomme ou un sandwich ! Nathalie a dû se contenter d’aliments liquides contenus dans des gourdes. Ces liquides lui ont fourni les calories et les nutriments nécessaires à la plongée. Elle raconte : « J’ai concocté des recettes avec l’aide d’un chef cuisinier en prenant soin d’ajouter des ingrédients réconfortants comme du chocolat et du miel. » Nathalie mangeait lentement, car elle devait retirer et remettre le détendeur de sa bouche à chacune de ses gorgées. Avant son périple, Nathalie s’est initiée à l’autohypnose avec un expert pour apprendre à s’assoupir durant des périodes de 15 à 20 minutes. Elle a suivi une technique mise au point par Bertrand Picard, le pilote suisse qui a fait le tour du monde à bord de l’avion solaire Solar Impulse 2 en 2015-2016.

Les deux autres volets du projet Odyssée urbaine aquatique concernent les déchets et la santé du fleuve : L’été dernier, avec des amis plongeurs, Nathalie a organisé plusieurs plongées autour de l’île de Montréal pour ramasser des déchets sous l’eau : pneus, bouteilles, vélos, barrières de sécurité, cônes orange, etc. À la fin de l’année 2019, un film, un livre et une bande dessinée raconteront l’Odyssée urbaine aquatique. Pour évaluer l’état de santé du fleuve, Nathalie a recueilli des échantillons d’eau et de sédiments (particules déposées au fond d’un cours d’eau) dans une quarantaine d’endroits entre Rockport (Ontario) et Trois-Rivières. Ces échantillons ont été analysés par des experts afin d’identifier les contaminants présents.
Que cache le géant Saint-Laurent sous sa surface? Après avoir exploré l’Arctique, plongé dans des grottes immergées aux quatre coins du monde et filmé les requins blancs, Nathalie Lasselin a vécu une aventure hors norme, l’Odyssée urbaine aquatique, révélant ainsi la face cachée du fleuve Saint-Laurent. Cette quête moderne a confronté Nathalie Lasselin à un fleuve indomptable. En effet, parcourir 70 kilomètres sous l’eau pour rejoindre les deux extrémités de l’île de Montréal a nécessité autant d’entraînement, d’acclimatation et de logistique qu’exigerait l’ascension d’un haut sommet. La plongeuse nous livre ici son haletant récit d’expédition dans un fleuve au courant tumultueux et à la visibilité limitée. Certes, le Saint-Laurent n’a rien des mers du Sud peuplées de coraux et de poissons multicolores, mais son importance écologique force un respect et une prise de conscience qui nous obligent à le protéger, comme nous le démontre l’Odyssée.

Pour la prochaine édition de Galathea, Festival International du Monde Marin, Hyères, Nathalie Lasselin sera la marraine du festival du 1er au 3 Mai 2020 pour le public (Ouvert le 30 avril pour les scolaires et sur réservation).

Leave a reply

required