Téléscaphe de Marseille

Téléphérique sous-marin de Callelongue

Le téléscaphe de Marseille

Histoire du téléphérique sous-marin de Callelongue

Le téléscaphe de Marseille… Connaissez-vous l’histoire du téléphérique sous-marin de Callelongue ? De la table d’orientation de Callelongue, on aperçoit l’Archipel de Riou à gauche et l’Ile Maire à droite. En contrebas, des vestiges de la structure métallique du téléscaphe sous-marin de Callelongue subsistent. En 1966, un ingénieur aux téléphériques du midi,
Denis Creissels a eu l’idée de créer un téléphérique sous-marin avec un ami, le champion du monde de ski de 1938, James Couttet. Ainsi, dans une cabine cylindrique de couleur jaune vif, le public a pu découvrir le monde sous-marin. Une traversée de 500 mètres aller/retour, pour une plongée de 10 minutes à 10 mètres sous la surface. Il y avait 4 cabines de 6 places. La cabine s’ouvrant par le haut était pressurisée avec une autonomie en air de 1 heure. Un scaphandrier assurait la sécurité, prêt à intervenir en cas de panne pour ramener la cabine en surface en la désolidarisant de son socle.
La légende dit qu’un couple d’originaux se seraient mariés à l’intérieur et sous la mer. La troisième chaîne a retransmis son inauguration, en juin 1967, en Mondovision, comme elle le fera pour les premiers pas sur la lune de Neil Armstrong en 1969 ! Les 2 hommes avaient aussi le projet de créer une liaison entre Callelongue et le sommet de l’Ile Maire où un restaurant panoramique était prévu. Les évènements de Mai 68 et quelques incidents sur la ligne, comme le basculement d’une cabine (un couple et deux enfants à bord s’en sortiront en nageant) feront que les investisseurs ne suivront pas les concepteurs de la première télécabine submersible. Denis Creissels, pionnier et inventeur de 50 remontées mécaniques, a conçu les Bulles de Grenoble, les cabines de Val-Thorens et les télébennes qui relient Flaine à la Plagne. Il rêve du jour où les villes auront des tramways suspendus.

Leave a reply

required