comportement du plongeur sous marin

Éthique

La plongée sous-marine, la randonnée subaquatique et l’apnée sont des activités qui se pratiquent dans les lieux décrit dans le guide PLONGER DU BORD depuis la Cote Bleue en passant par Marseille et se terminant dans les calanques de Cassis et La Ciotat. Cependant chaque année le nombre de pratiquants de ces activités sportives augmentent, et les activités autour de la plongée se développent, qu’elles soient commerciales ou associative. Forcément, elles influent sur les espèces littorales et sous-marines.
Afin de continuer à profiter longtemps de ces trésors, la palanquée Plonger du bord s’engage à respecter une ligne de conduite. Une sorte d’éthique du plongeur du bord. Comme la plongée du bord se pratique sans bateau…Pas de bateau cela signifie pas d’ancrage, donc pas de destruction de coralligène, d’arrachage de posidonies, ni de perturbations des espèces qui vivent sur les fond sableux. Ceux qui pratiquent la plongée du bord ne font pas de bruit de moteur, leur vitesse n’abime pas les espèces media-littorales par les vagues violentes, ils n’ont pas de fuites d’huile ou d’essence !
Par contre le respect des bons réflexes et des bons gestes est un combat du quotidien du plongeur. Chacun doit respecter ce qu’il va laisser en héritage à ses enfants en limitant l’empreinte de son passage sur terre et sous la mer. Cela commence par de petite chose comme maîtriser son lestage et sa stabilisation au cours de la ballade sous-marine. Chacun doit se sentir responsable de l’accrochage de son matériel comme une lampe, un appareil photo, manomètre ou un détendeur de secours qui trainent.) Chacun doit modifier l’amplitude de son palmage en exploration (ou choisir par exemple d’utiliser le palmage grenouille des scaphandriers professionnels quand il font des travaux dans la vase pour ne pas se retrouver dans le noir absolu afin qu’il n’endommage pas plus le milieu qu’un randonneur qui visite le massif forestier de calanque du Mugel). Depuis 1999, l’association LITTLE NEMO propose des baptêmes et des plongées d’initiation sur des sites moins sensibles en privilégiant les appuis sur des zones sableuses et cela continuera. Chacun des membres de la palanquée s’engage à ramener tous déchets et macro-déchets trouver sur les sentiers terrestres et sous-marins et les déposer suivant les consignes de tri de votre ville pour chaque type d’emballages : plastique, carton, métaux, verre, papier et brique … Si les 340 000 Plongeurs et les 800 000 Pratiquants de Palme-Masque-Tuba ramènent un déchets à chaque fois… Imaginez le nombre de macro-déchets récupérer sur une année. ACTION ! Protégeons et Aimons la vie terrestre et sous-marine chacun à notre petit niveau, c’est déjà ça !

Leave a reply

required