Bon Voyage notre Capitaine Nemo

Eric a rejoint le monde du silence le 1er septembre 2021. Pour vivre notre dernière palanquée avec notre moniteur préféré, nous nous réunirons le 06/09/2021 au funérarium de St Pierre entre 14h15-15h15 pour le clap de fin, puis à 15h30 pour la cérémonie civile au crématorium (limitée à 50 personnes). Vous pouvez simplement être avec nous par la pensée 🌟

Il préférait l’écriture, le dessin et bien évidemment la plongée aux fleurs éphémères. Si vous souhaitez participer à l’aboutissement de sa dernière œuvre “Plonger du Bord – 56 spots de plongée dans les Alpes-Maritimes, Monaco et sur l’île de Beauté”, nous avons ouvert une cagnotte pour permettre l’impression et l’édition de ce livre qui lui tenait tant à cœur : https://paypal.me/pools/c/8CAv26VpVK

Bon voyage à notre Capitaine Nemo d’amour ! ❤️

Epave accessible aux niveau 1

plongée du bord sur l’épave du Navarre

Une épave accessible aux niveau 1

Plonger du bord sur l’épave du Navarre

Sur le spot N°9/57, en alignant les amers décrit dans le guide des Bouches-du-Rhône, Nicolas en formation Niveau 1 a testé pour vous l’épave du Navarre. Ce navire s’est échoué en 1882 tout juste un an après sa mise en service. Long de 120 mètres, il transportait des passagers entre la France et l’Amérique du sud. Il n’y eut aucune victime. Tous les naufragés ont pu regagner le rivage en nageant. Plus tard les scaphandriers ont découpé sa carcasse et sa ferraille fut vendue. Aujourd’hui, ses vestiges servent de récif et d’habitation aux bébés poissons.

Landing Ship Tank 282

plongée du bord sur le Landing Ship Tank 282

Plongée du bord sur un navire américain

Plonger du bord sur l’épave du Landing Ship Tank 282

Sur le spot N°50/55, j’ai testé pour vous la plongée du bord sur l’épave du Landing Ship Tank 282, embarcation militaire, utilisée par les américains pour débarquer leurs soldats sur les plages françaises, lors du débarquement de Provence, le 15 août 1944. Cette barge fût touchée en son milieu par les bombes d’un avion Allemand. Les soldats survivants ont nagé tout équipé pour rejoindre la terre, toute proche. Des stèles commémoratives et un navire de ce type sont érigées sur la place qui se trouve entre le parking et la plage du Dramont, pour honorer la mémoire des troupes Alliées.

Plonger du bord à Hyères

plongée du bord spot 36/55

Plonger du bord à Hyères

plongée du bord sur l’Aile du Stuka avion allemand de la seconde guerre mondiale

Le spot numéro 36 sur 55 du guide Plonger du bord dans le Var vous propose une plongée dans l’histoire de la seconde guerre mondiale. Alignez les amers décrit dans le livre pour découvrir les reste du moteur et de l’aile d’un célèbre avion allemand qui permis à Hitler de développer sa stratégie de guerre pour conquérir l’Europe. Plongez du bord sur le Stuka. STUKA est le diminutif du mot allemand ‘Sturtzkampfflugzeug’ qui signifie bombardier en piqué. Cet avion est un Junkers Ju-87 utilisé pour appuyer la tactique militaire allemande baptisée « Blitzkrieg». Cette guerre éclair consistait à créer une brèche dans les défenses des pays visés, par une attaque rapide. D’une précision redoutable, le Stuka bombardait massivement la ligne de front ennemie permettant ainsi aux divisions blindées de la Wehrmacht de pénétrer rapidement et de manœuvrer librement à l’intérieur des territoires adverses. Cette puissance de feu aérienne empêchait l’ennemi de redéployer ses forces et d’envoyer des renforts pour se réapprovisionner ou colmater les brèches ouvertes par les nazis. Encerclé, les troupes ennemies étaient contraintes à se rendre.
Développé au milieu des années 30 par les ingénieurs de la marque Junkers pour la Luftwaffe, le premier prototype vola en 1935. Après quelques modifications sur le train d’atterrissage et les aérofreins, il devint opérationnel en 1937. Utilisé lors de la guerre civile espagnole et notamment lors du bombardement de Guernica, sa faible vitesse lui permettait de voler à faible altitude et offrait l’avantage à son pilote de mieux repérer sa cible et d’ajuster précisément son tir.
La légende du Stuka vient du son strident de sa «Trompette de Jéricho» provoqué par le passage de l’air lors de son piqué. Cette sirène mécanique fixée sur son train d’atterrissage terrorisait les populations civiles et militaires. Son mythe vient aussi du fait qu’il disposait d’une puissance de feu phénoménale avec ses deux canons de mitrailleuses montés sous ses ailes et son chargement de 1800kg de bombes ou de torpilles. Lors de la seconde guerre mondiale, et lors des campagnes de Pologne et de Belgique et lors des offensives contre les Pays-Bas, et la France, le Stuka était considéré comme le “maître” du ciel.