Les espèces méditerranéennes

Des instants rares, des moments d’émotion intenses à partager avec la palanquée. Il faut les rêver, il faut les vivre. Diaporama des espèces sous marines méditerranéennes que l’on peut voir en plongeant du bord.
Dans le guide PLONGER DU BORD, entre chaque ville ou vous allez plonger, vous trouverez des petites histoires sur la biodiversité de la vie sous-marine sous toutes ses formes que nous avons rencontré lors de nos plongées du bord. Des Bryozoaires, des vers, des mollusques, des crustacés, des échinodermes, des algues des poissons et même des phénomènes physiques et visuels liés à la pratique de la plongée sous-marine. La science a la portée de tous ! Dans ces récits rédigés par le biologiste marin Rémy Simide et validés par Nardo Vicente directeur Scientifique de l’Institut Océanographique Paul Ricard, biologiste marin émérite et chroniqueur sur France Bleue Provence. Vous apprendrez de manière ludique la vie des espèces qui évoluent dans la mer tout près du bord. Facile à comprendre, vous pourrez vous même raconter ces anecdotes à vos enfants pour leur faire connaitre le milieu marin, l’aimer, et le protéger ! Sur la vie de ma mer le guide Plonger du Bord a obtenu en 2015 le prix des Sciences de l’Académie de Marseille.

Sur la vie de ma mer ! La danseuse espagnole…

Vu à Sormiou, Il y a quelques mois, en plongeant du bord depuis l’île des Embiez nous sommes tombé en pleine eau sur plusieurs flabellines, vlcsnap-2013-11-09-14h01m17s187un petit vers marin qui rampe habituellement sur le fond.Voilà une situation bien curieuse. Retrouver cet animal dans un milieu qui lui est si hostile, à portée de bouche de n’importe quel poisson ou méduse qui passe par là…
Et voilà qu’à Sormiou, c’est cette fois ci deux vers plats, qui ondulent merveilleusement devant nous tel des tapis volants sortis tout droit des milles et une nuits.
Sur la vie de ma mer ! Comment expliquer ces deux phénomènes ? Trouver ces animaux fragiles en pleine eau, et en voir plusieurs à chaque fois alors même que ce comportement est rarissime.
Les phéromones sont sans doute derrière tout ça. Ce sont des odeurs que les animaux (et certainement nous aussi d’ailleurs) produisent pour signaler un comportement. Respect du territoire ou plus poétiquement, un grand besoin d’amour par exemple.
Nos petits vers marins sont peu fréquents et ne se déplacent pas vite (mais alors pas vite du tout). Si ils veulent avoir une chance de trouver l’amour ils doivent se faire connaître à l’entourage. Hop, un peu de phéromones et le tour et joué. L’eau diffuse l’odeur et les prétendants se jettent à corps perdu dans le vide à la recherche de ce parfum envoutant.
Voilà sans doute ce qui explique la présence de tapis volants à Sormiou.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+